7. La fuite du runner et le déni du chaser

Quand les deux moitiés se fuient…


Une fois ces bagages négatifs remontés à la surface, vous allez devoir les traiter. Plusieurs façons de réagir sont possibles : la fuite du runner est courante et bien connue. Le déni du chaser un peu moins… encore faut-il ne pas se tromper dans sa polarité yin ou yang (*).

Nous savons aujourd’hui que la remontée de ces bagages correspond, au matériel traumatique à épurer. Ce que j’appelle « les bagages », nous les portons dans le système inconscient de l’être humain, c’est-à-dire, dans le corps. Le corps est une mémoire. Imaginez donc ce que vous et votre autre pouvez ressentir : tremblements, envie de crier, de pleurer, blocages corporels au niveau du souffle, du cœur, des articulations, maux de ventre, fièvre… !

Vous ne savez pas d’où cela vient, vous et et votre moitié n’êtes pas encore conscients du lien, de ce lien énergétique intense car d’essence parfaite – qui prend place en vous, dans un corps inondé, bouché, encombré de scories – de cette ascension vibratoire qui a lieu, en lui et en vous, à son insu et à votre insu.

Alors si ces ressentis se figent, ça bloque et c’est la fuite en avant ! Cette cristallisation de l’émotion dans le corps, c’est le symptôme ! Maladies, blessures, accidents liés à un décentrage, un manque de concentration, une perturbation consciente ou inconsciente, addictions reprises de plus belles pour étouffer ce symptôme plus que gênant et soudain. Sans compter les répercussions psychiques. C’est lourd ! Fuir cette énergie transformatrice que vous ne comprenez pas est votre seule solution ! Le déni aussi, au début en tout cas…

Le runner ressent tout cela mais il ne sera pas le seul à nier, en tout cas au début! Le chaser va nier aussi. Il va nier les remontées de ces énergies en essayant de les contrôler. Son arme à lui, pour dénier, c’est le contrôle de ses émotions. C’est ce qu’il a toujours fait, c’est son mode de fonctionnement, sa fuite à lui. Il va se mettre en colère, il va confronter, il va chercher à avoir raison, il va diviser, juger l’autre, se juger lui-même, culpabiliser, mettre des étiquettes sur ce qu’il ressent afin de ne pas ressentir. Ce qui correspond à des mémoires émotionnelles qui remontent à sa conscience, il va chercher à les prendre en main par le contrôle, en essayant de les modeler d’une façon qu’il peut comprendre car lui aussi ne comprend pas alors il cherche. Ou alors, il va tout rejeter sur l’autre, ne comprenant pas cet effet miroir. A ce stade, c’est son égo qui est aux commandes et il va apprendre, progressivement, à se purifier pour faire plus de place à son âme et à son ouverture de coeur. Cette purification, il l’expérimentera à travers son relationnel bien souvent.

Quoi qu’en disent certains, cette ouverture est progressive. Même si, le chaser aura l’impression d’aimer son autre entièrement dès le début et d’être conscient, le travail qu’il reste à faire ne dépend pas que de son runner. Ce travail est en lui-même et c’est la fuite du runner ou son déni qui permettra ce travail intérieur obligatoire. Pour autant, une fois le runner guéri de son côté, lorsqu’il aura dépasser son égo inversé ou spirituel, le chaser aura a dépasser son égo contrôlant, même s’il est conscient du lien. S’il reste dans le déni pour faire le travail par lui-même et sur lui-même, sans l’aide miroir de son autre, la vie le poussera à des prises de consciences énormes, jusqu’au chaos. Le runner lui, aura réussi à se sauver lui-même, en épurant les mémoires et en s’acceptant dans toute sa grandeur d’âme.

« Pour moi, le chaser est un chercheur, d’où son nom, pas un chasseur. Il chasse l’information, la compréhension parfaite, il cherche à mettre dans des cases… mais cette relation ne rentre dans aucune case, alors il va continuer de chercher et quand il n’aura pas de réponses concrètes qui correspond à son égo, il mettra sous le tapis jusqu’à ce qu’il se rende compte, si cela n’a pas été fait avant, que son autre est sa réponse. C’est en lâchant prise sur le contrôle qu’il comprendra ce que son runner a à lui dire! En effet, le chaser peut essayer de continuer de contrôler son « petit » monde mais il ne peut contrôler son runner. Il comprendra alors que c’est lui qui possède la clé de la réunion… »

Ce qui se passe chez le chaser est tout aussi intense mais il a la « chance », au début, de pouvoir le canaliser avec son mental (inférieur/égo). Cependant, pour lui, la douleur va se conscientiser et il ne pourra plus jamais mettre cette douleur sous le tapis, il ne pourra plus, avec le temps, contrôler ses émotions. Bien souvent, il va l’attribuer à son autre et va donc le renier, le mettre de côté, lui attribuant tout le mal qu’il vit, croyant pouvoir faire disparaître la douleur. Vous savez cette déchirure du cœur qui vous transperce tous les chakras et qui vous ouvre une brèche immense de haut en bas? Le runner ressens aussi cela. C’est la douleur de la blessure originelle.  Le runner, avec le temps aussi, l’a conscientise, la visualise, la sent, elle est là ! Alors il ne pourra pas nier longtemps et il va être obligé de la regarder et de la comprendre en plongeant lui aussi dans son intériorité.

Pour les deux, ça appuie fort ! Très fort ! Ils auront à travailler sur eux-mêmes, à se purifier. Sans ce travail sur eux-mêmes, ils continueront à se renvoyer leurs blessures en miroir et ce sera une danse de retrouvailles et de séparations.

Dans ce cas de va et vient, la séparation, la plus longue, arrivera. Elle est douloureuse mais nécessaire…

S’en suit alors une nuit noire de l’âme, profonde pour le runner bien souvent, le chaser ayant déjà connu ce sentiment de tristesse intense ; où chacun va devoir entrer en lui pour établir une connexion entre ses ressentis émotionnels, corporels, mentaux, spirituels. Soit c’est lourd à porter et ils vont nier, fuir, dans une autre relation par exemple, qui correspond à leurs schémas habituels et vont occulter (illusoirement) tout cela… ou essayer en tout cas, dans les débuts. Mais la conscience étant réveillée (pour au moins une des deux polarités), c’est le 1er éveillé qui va aider son autre, ne pouvant plus rester dans le déni et la fuite, qui n’est que douleur.

Les fuites vers d’autres âmes seront de plus en plus insipides, limite douloureuses. La conscience, la douleur émotionnelle, le manque de l’autre va venir chercher celui qui nie, jour et nuit, en rêve ou en flash éveillés dans la journée, comme des blocs de consciences qui lui tomberont du ciel. Celui qui fuit ou qui dénie va plonger réellement en lui. C’est le grand plongeon dans l’inconscient, là où il fait « nuit noire ».

Lire la suite – article 8:

(*)pour moi ici, le runner est yin et le chaser est yang. Le chaser n’est pas forcément l’âme éveillée la première. Le runner peut s’éveiller au lien en 1er. Le runner est yin et représente le Féminin Sacré, l’âme thérapeute, celle qui accueille. Le chaser est yang et représente le Masculin Sacré. Il est le porteur des blessures dans son corps physique et dans sa conscience intellectuelle. Il est donc, bien souvent, enfermé dans ses propres croyances. Ses schémas dysfonctionnels, le runner en a pleinement conscience et s’occupera de les guérir, en elle (ou lui). Les libérations se feront par vases communicants. Pour autant, cette guérison ne promet pas la réunion du couple des deux êtres mais bien l’atteinte de l’Unité pour celui qui y travaille.

ⒸCopyright www.welove-energetique-ayurveda.com 2018 - Toute reproduction de cet article est interdite 
Facebook
YouTube
Instagram

10 réflexions au sujet de « 7. La fuite du runner et le déni du chaser »

  1. Cela viendra peut-être un jour. L’important c’est le travail sur vous 🙂 Bon courage

  2. Bonjour, l’important à connaitre c’est la polarité. Le livre « Flamme Jumelle, de la gémellité à l’Unicité » peut vous aider car finalement, c’est effet de course-fuite n’est plus vraiment liée au terme runner/chaser. Belle journée à vous 🙂

  3. Bonjour, merci de votre partage, je ne peux répondre sans consultation privée car chaque histoire est tellement différente. Et « chaser » ca ne veut finalement rien dire. L’important à connaitre étant la polarité dominante. Ceci dit, 1 an c’est très court pour un parcours de flammes jumelles. Je vous souhaite une belle soirée 🙂

  4. Bonjour,
    Je suis la chaser et après un an de séparation et silence radio total, c’est moi qui ai pris l’initiative de le recontacter mais c’est lui qui ait exprimé « ne plus pouvoir faire autrement que de se voir ». De très belles retrouvailles dans l’ensemble, suite auxquelles de nouveau fuite plus appuyée, au point de m’envoyer dans d’autres bras définitivement et de me conseiller de « faire ma vie absolument avec un autre homme qui corresponde à mes valeurs », nous trouvant trop « différents, opposés ». Cette ferme affirmation et ce violent rejet m’a fait revivre une courte nuit noire de l’âme. Avant de se revoir il me disait « c’est trop tôt pour nous ». Mais il semble ici fermer la porte fatalement. Pensez vous qu’il puisse revenir malgré tout sur sa posture ou dois je m’en tenir au contraire à ses dires et « renoncer ». Merci.

  5. Il est celui qui a reconnu le « Lien » comme il l’appelle, en premier. Il m’écrivait tout le temps, et moi, je ne voyais rien. Jusqu’à ce que je fasse un rêve où nous étions tous les deux en totale harmonie. Suite à ce rêve, j’ai répondu à ses messages, sans lui en parler. C’est là qu’il m’a avoué avoir aussi rêvé de nous. le même genre de rêve. Je l’ai laissé continué à me déballer ses émotions jusqu’à ce que les miennes se réveillent. Puis les rôles se sont inversés. Et là, je ne sais plus. Qui est runner, qui est chaser :), mais tout est très intense…

  6. J aurais aim qu il reconnaisse le lien entre nous, qu il me confirme que lui aussi l avait bien ressenti, or comme tout runner qui se respecte, il ne l a jamais fait 🙂

  7. Bonjour Olivier, à mon sens, c’est une question de l’égo « qui de nous deux doit faire le travail… pour que les retrouvailles se fassent… dans le bon sens » ahahah, ce mental! Ce travail de guérison, vous le faites pour vous-même, pas pour les retrouvailles. Vous allez expérimentant et revivre le rejet avec bien d’autres personnes qu’avec votre jumeau pour vous aider. Au début, c’est dur à comprendre mais il faut lâcher l’idée de la réunion « absolument » comme but unique de travail sur Soi et de guérison, sinon, vous serez déçu. Imaginez que vous faites le travail et que le jumeau ou la jumelle ne revienne pas. A part les discours auxquels on aiment se raccrocher, rien de nous garantit le retour de l’autre. Le travail de l’Unicité, c’est pour vous que vous le faites et à la longue, vous vous détacherez quelque peu de cette réunion comme but absolu 🙂

  8. Merci pour votre réponse dernière ment j’ai découvert que je suis yin avec la blessure du rejet donc surment le runner, comme j’ai eu connaissance du lien en premier je me demande qui de nous deux
    doit faire le travail pour que les retrouvaille ce fasse dans le bon sens

  9. Bonjour Olivier, en effet, on dit souvent que le chaser est éveillé le 1er mais bons nombres de cas nous montrent le contraire. Vous pouvez tout à fait être yin ou yang et être éveillé le 1er, chaser et runner étant des mécanismes défensifs qui peuvent être mis en place par l’une ou l’autre des polarités. Il y a des confusions de mots en fait ; certains emploient au sens strict de traduction ces termes. Chaser voulant dire chasseur, on dit que c’est lui qui court derrière son jumeau. Or, beaucoup de chasers sont aussi dans la fuite. C’est confusant à souhait. De plus, il est très difficile de se déterminer soi-même concernant sa propre polarité. Je vous invite à prendre rdv avec Fabien Marchand pour ce travail essentiel à tout démarrage de compensation énergétique, clé de l’unité à réaliser en vous-même. Je vous souhaite une agréable journée. We Love

  10. bonjour j’ai des difficulté a savoir si je suis le runner ou le chaser et etre le yin ou le yan car je suis le premier a reconnaitre le lien et d’apres pas mal de video et de lecture et de mon parcours je m’informe beaucoup sur les flammes jumelles et le plus souvent c’est le chaser l’eveillé en premier et je sais pas ma blessure originelle j’ai discuté avec une personne qui et aussi dans se lien fj et elle ma dis que je serais le runner par rapport a mon comportement sa ma surpris car c’est ma jumelle qui a rompue le lien pour l’instant merci de clarifié mon idée sur la question

Les commentaires sont fermés.

Facebook
YouTube
Instagram